Un blog doux amer...

Par où commencer, je pense qu'il n'y a pas mille façons de le faire.

Vous lecteurs, saviez que j'étais employée chez Codex, mon centre de jeu d'évasion favori. Beaucoup d'entre vous savent aussi toute l'importance que j'accordais à Codex dans ma vie.


J'attendais toutes les fins de semaine mes quarts de travail avec impatience, j'avais toujours si hâte de revoir mes collègues de travail. Beaucoup savent aussi que je déteste pour mourir le service à la clientèle, mes quelques étés en clinique vétérinaire et mon emploi comme commis dans un dépanneur m'ont fait détester ça! Mais, chez Codex, ce n'était pas pareil.

Les gens qui venaient nous voir voulaient avoir du plaisir, étaient prêts à entrer à fond dans l'univers immersif qu'on leur suggérait. Jamais, jamais, jamais je n'ai eu à ''dealer'' avec des clients fâchés de leur expérience (ou tout du moins, je ne m'en souviens pas).


Nous aimions nos clients au plus haut point, les accueillir dans nos jeux nous rendait fiers, leur expliquer l'aventure qu'ils s'apprêtaient à vivre et les féliciter à la fin de leur jeu, c'était incroyable. Voir des gens fiers d'eux, contents, impressionnés, c'était ce de quoi je me nourrissais.


L'équipe avec laquelle je travaillais est et va sûrement toujours être la meilleure équipe que je n'ai jamais connue. Tout le monde voulait travailler, et allait donner son 110% pour offrir un service rempli d'amour et bonté à toutes les personnes qui mettaient un pied dans l'entreprise. On l'entendait souvent, que chez Codex, le service était exemplaire.

Fast forward au mois de mars, on est obligé de fermer. Je me suis sentie tellement démunie. Codex m'offrait un échappatoire à mes problèmes quotidiens, un safe space où je pouvais vivre à fond ma passion des jeux d'évasion et la faire vivre à tout le monde dont j'avais la chance d'être le maître de jeu.


Le coup dur est venu un peu plus tard : On apprend tous que Codex va fermer ses portes définitivement. Non seulement nous apprenons cette nouvelle, mais apprenons aussi que nous ne devons absolument pas en parler à personne. Le coup a été très dur, j'ai senti un profond deuil se créer au fond de moi. Je savais que je pourrais être gamemaster ailleurs, mais que jamais, jamais, ça serait comme chez Codex.

Je vivais déjà d'autres deuils dans ma vie, causée principalement par la pandémie de Covid-19, alors devoir en encaisser un de plus a été très dur. Sombrer dans la dépression était malheureusement ce qui m'était destiné à ce moment.


Fast forward au moment où les centres de jeux d'évasion ouvrent à nouveau. Comme une adolescente en peine d'amour, je me suis dit qu'il fallait que je me trouve un rebound. Au début, je ne voulais qu'envoyer mon CV à Immersia. J'ai donc attendu pendant plusieurs jours, puis j'ai malheureusement su qu'ils ne pourraient m'offrir d'emploi vu la réduction de la demande pour les jeux d'évasion. Un soir, j'ai donc ouvert Escapedia et ai envoyé mon CV à TOUS les centres de jeu d'évasion dans ma région, absolument TOUS! J'ai reçu quelques réponses, souvent négatives, vu que les centres ne souhaitaient pas engager personne en raison de la pandémie. Puis, une bonne nouvelle arrive! Une entrevue chez Find the Key! L'entrevue s'est très bien déroulée, je me suis même fait offrir l'emploi! Sauf que, toute mêlée et dans l'optique de me trouver un emploi qui serait permanent, j'ai dû accepter un emploi dans un autre centre, qui pouvait m'offrir une plus grande sécurité d'emploi.


C'est donc ainsi que je suis devenue maître de jeu chez Escaparium Rossignol, la plus récente succursale. Y travailler la semaine dans le jour y est un pur bonheur, car c'est une petite fourmilière où toutes sortes de jeux sont en construction. C'est fascinant d'y voir la panoplie d'imprimantes 3d toujours au travail pour fabriquer des ''props'' pour les futurs jeux. En plus, j'ai la chance d'y croiser souvent Myriam, ancienne propriétaire de chez Codex, qui travaille sur les décors des futurs scénarios.


J'ai aussi été agréablement surprise de pouvoir m'intégrer à l'équipe aussi rapidement, étant une personne très timide dans la vie. J'ai déjà de belles amitiés avec mes collègues, et je les adore, tout autant que chez Codex, même si ça ne sera jamais pareil.

Codex ont été ceux qui ont forgé la petite GM en moi, celle passionnée des jeux d'évasion, mais qui accorde aussi une très grande attention à l'immersion et au détail de chacune des expériences vécues par les joueurs. Je vis encore mon deuil à ce jour, et au moment de l'annonce officielle de la fermeture, même si j'étais au courant depuis plusieurs mois, je n'ai pas pu m'empêcher de ressentir une grande tristesse. Vous aurez toujours une place de choix dans mon coeur, et ne serez jamais remplacés, soyez-en assuré.

Je souhaite une bonne continuation à tous mes fantastiques collègues, Blanche, Lionel, Michaele, Charlotte, Arnaud, David, Jonathan, Sarah, Annie-Pol, Thomas et aux propriétaires et meilleurs boss ever que j'ai eu, Kevin et Myriam.

Et je remercie énormément mes collègues d'Escaparium de m'avoir accueillie malgré la tristesse que je ressentais face à la fermeture de Codex et de m'avoir permis de continuer d'être la GM que j'aime être!

Souvenir d'un party de Noel pizza


Meilleur photoshop ever

C'était toujours une grande joie de travailler avec Sarah et Lionel! :3

La fois ou Lionel avait oublié de reset quelquechose et que y'a fallu que j'improvise


Avant le Covid, on ressetais tous les jeux avec notre bouche


227 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout